I Restitution organisée des connaissances / 8 points

Partie A : Questions à choix multiples (QCM) / 4 pts

Chaque série de propositions comporte une seule réponse juste. Recopier le tableau ci- dessous et écrire sous chaque numéro de question la lettre correspondant à la réponse juste.

No question1234
Réponse juste    

Conditions de performance :
• Réponse juste : 1 pt :
• Réponse fausse : – 0,25 pt ;
• Pas de réponse : 0 pt.
N.B : En cas de total de pointa négatif en QCM, le correcteur ramènera la note définitive de cette partie à zéro.
1. L’hormone antidiurétique (ADH) : 1pt
a) est libérée par certains neurones de l‘hypothalamus pour permettre la vasodilatation et la rétention d’eau :
b) est synthétisée par l’appareil juxtaglomérulaire pour permettre la rétention d’eau ;
c) a pour origine la médullosurrénale car elle a un effet hypertenseur :
d) est sécrétée par certains neurones hypothalamiques pour permettre la vasoconstriction
2. L’Agraphie, trouble résultant de l’altération de l’aire pré motrice, est caractérisé par : 1pt
a) la paralysie des meurs qui ne peuvent plus écrire :
b) l’incapacité de déchiffrer les écritures ;
c) l’incapacité d’émettre des paroles cohérentes ;
d) l’incapacité de coordonner les mouvements de la main pour écrire.
3. L’entrée des ions potassium dans la membrane post synaptique entraine directement : 1pt
a) un PPSE ;
b) l’ouverture des canaux ioniques chimio-dépendants ;
c) lorsque le seuil de potentiel est atteint, un potentiel d’action ;
d) un PPSI.
4. La comparaison entre l’appareil vocal du chimpanzé et celui de l’homme montre que l’acquisition du langage articulé par l’homme s’est fait grâce à : 1pt
a) la position basse du larynx, ce qui accroit l’espace disponible pour le pharynx ;
b) la position haute du larynx qui ne laisse que peu d’espace pour le pharynx ;
c) une forme presque plate de la base du crane correspondant à une position haute du larynx ;
d) une forme courbée et fléchie de la base du crâne correspondants un pharynx réduit.

Partie B : Questions à choix multiples QCM) / 2 pts

Définir les termes suivants : 0.5 pt x 4 = 2 pts
• Hominisation ;
• Pool génétique ;
• décharge ovulante;
• Répertoire immunologique.

Partie C : Exercices au choix 2 pts

Le candidat traitera au choix un seul des deux exercices suivants :

Exercice I

Sur une fibre nerveuse isolée, convenablement choisie, on place deux microélectrodes excitatrices E1 et E2 et deux microélectrodes réceptrices R1 et R2 suffisamment écartées, reliées aux plaques horizontales P1 et P2 d’un oscilloscope cathodique.
NB : l’électrode R1 est reliée à la plaque horizontale inférieure P1 et R2, évidemment est en connexion avec la plaque horizontale supérieure P2
On applique successivement à cette fibre des excitations convenablement espacées d’intensités croissantes I1, I2. I3, I4, I5 et I6. On observe sur l’écran les enregistrements représentée sur le document 3 ci-dessous.
excitation fibres nerveuses1. Expliquer pourquoi la repense en l, est différente des autres. 0,5 pt
2. Analyser les réponses obtenues dans les 5 autres intensités. 1 pt
3. Déduire de cette analyse, la propriété de la fibre nerveuse mise en évidence ici. 0,5 pt

Exercice Il :

La phalène de bouleau est un papillon de nuit qui se repose la journée sur les troncs d’arbres. Ces phalènes sont les proies habituelles des oiseaux, qui les picorent en venant les chercher sur les écorces. Il existe au sein des mêmes populations de phalène des individus clairs et des individus sombres. La couleur des phalènes est contrôlée par un gène, dont il existe deux variantes alléliques : l’allèle « c » responsable du phénotype clair nommé « typica » et l’allèle « C » responsable du phénotype sombre « carbonana ». Dans les régions sans pollution, les écorces sont couvertes de lichen claires. Si l’air est pollué, elles sont sans lichens et plus sombre (document 4).
phalene de bouleau

Le graphe du document 5 ci-dessous illustre l’évolution de la fréquence des deux allèles dans une région industrialisée où la pollution au charbon s’est développée à partir de la fin du 19ème siècle.
evolution allele phalene1. Décrire l’évolution de la fréquence des deux allèles au cours du temps dans la région industrialisée. 0,25 pt x 2 = 0.5 pt
2. Expliquer cette évolution. 1 pt
3. Préciser le mécanisme évolutif impliqué dans cette évolution. 0.5 pt

II Exploitation des documents / 8 points

Partie A : / 4 pts

Le document 6 ci-dessous représente les trois étapes de l’entrée du VIH dans une cellule cible, le lymphocyte. On rappelle que gp 41 et gp 120 sont des protéines virales. CD4 et CCR5 sont des protéines de la membrane lymphocytaire.
Une équipe de chercheurs français à découvert une mutation du gène CCR5 codant pour une protéine du même nom, chez un homme resté séronégatif malgré de fréquents contacts avec le VIH, cette mutation, notée DCCR5, correspond à une délétion qui aboutit à la synthèse d’une protéine anormale.
cytoplasme lymphocyteLe tableau du document 7 ci-dessous présente les résultats obtenus à la suite d’une étude réalisée sur une population en contact avec le VIH.

 Nombre d’individus
SéropositifsSéronégatifsTotal
Nombre total d’individus1 343 6572 000
Homozygotes (CCR5 / CCR5)1142 5451687
Hétérozygotes (CCRS / DCCRS)20192293
Homozygotes (DCCRS / DCCR5 ) 0 20 20

On connait les allèles A et B du gène codant respectivement pour les protéines CCRS et DCCR5 dont une partie de la séquence est sous- indiquée.
sequence adn1. A partir du document 6 :
a) identifier et nommer le lymphocyte possesseur des protéines CD4 et CCR5 dans l’organisme. 0,25 pt
b) Dire ce que représente ce lymphocyte pour le VIH. 0,25 pt
c) Expliquer le rôle des protéines CD4 et CCR5 dans le mécanisme illustré. 0,5 pt
2. Réaliser une analyse comparative de la répartition des génotypes des individus infectés ou non. 1 pt
3. Montrer à partir du document 7 que la possession de l’allèle muté est un facteur de résistance vis-à-vis de l’infection par le VIH. 1 pt
4. Expliquer l’apparition de l’allèle codant pour la protéine DCCRS. 1 pt

Partie B : / 4 pts

Les pilules contraceptives sont constituées par l’association de deux groupes d’hormones (œstrogènes et progestérones) à des doses variables selon les cas. Les graphes ci-dessous présentent l’évolution des taux sanguins d’hommes ovariennes et des gonadostimulines hypophysaires au cours d’un cycle normal et sous contraceptif.
1. Déterminer :
a) la durée de ce cycle sexuel normal. 0,6 pt
b) la date probable de l’ovulation. 0,5 pt
2. Établir la relation entre l’évolution des hormones sexuelles et celle des gonadostimulines au cours d’un cycle normal, sans prise de pilule. 2 pts
3. a) Comparer l’évolution d’un cycle normal sans prise de pilule avec celle d’un cycle avec prise de pilule contraceptive. 0,5 pt
b) Déduire le mode d’action de la pilule. 0,5 pt
lh fsh

III Saisie de l’information biologique / 4 pts

On injecte à une souris un liquide physiologique contenant de l’insuline marquée (radioactive).
Cette hormone intervient dans la régulation de la glycémie. Trois minutes après, on sacrifie l’animal et les résultats de l’autoradiographie confirment la radioactivité sur les membranes des cellules du foie, des cellules musculaires et des cellules adipeuses.
1. Nommer les cellules sécrétrices d’insuline dans l’organisme. 0,5 pt
2. Donner une explication de la présence de l’insuline sur les membranes des cellules ci-dessus citées. 1 pt
3. Indiquer l’action de l’insuline sur chacune de ces cellules. 0,5 pt x 3 =1,5 pt
4. Déduire le rôle de l’insuline dans la régulation de la glycémie. 0,5 pt
5. Citer un facteur ayant un effet contraire à celui de l’insuline. 0,5 pt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

close